Breathe : solution de captation et remédiation de l’air

Expérimentation in situ de solutions de remédiation afin de valider leurs performances et définir les meilleurs cas d’usages.

Terminé

  • Dépollution
Vue aérienne du site de la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain à Saint-Ouen
Ⓒ DR

Informations du projet

Dates : Du 15 Dec 2017 au 15 Jun 2020

Lieu d’expérimentation : ZAC des Docks de St-Ouen - CPCU

Nombre de partenaires : 2

Nombre de solutions testées : 1

Contexte et problématique

En France, comme dans de nombreux pays d’Europe, les valeurs limites réglementaires de pollution de l’air ne sont pas toujours respectées. C’est notamment le cas pour les particules fines et les oxydes d’azote, dont les principales sources sont le trafic automobile, le chauffage ou encore l’industrie.

Les objectifs de réduction de l’exposition des citoyens à ces polluants incitent les villes à agir. Mais les actions proposées par les villes et les territoires sont généralement difficiles à mettre en place. Or, les dépassements des seuils réglementaires survenant dans la plupart des grandes agglomérations françaises placent la France en position d’infraction vis-à-vis de la Commission européenne.

Il est donc nécessaire de coupler ces actions à des solutions ayant un impact à court terme, dans le but de réduire dès à présent les taux de pollution et ainsi améliorer l’air que nous respirons.

Description du projet d’expérimentation : test de solutions de dépollution de l’air extérieur

Le projet, porté par ENGIE France Réseaux avec l’appui des équipes scientifiques du ENGIE Lab Crigen, consiste à évaluer les performances de systèmes de remédiation. L’expérimentation se déroulera sur le site de la CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain), situé dans le quartier des docks de Saint-Ouen.

Les solutions de remédiation sélectionnées seront évaluées en parallèle afin de valider leurs performances en fonction des différents cas d’usages et ainsi s’assurer de leur pertinence.

Cette étude se consacrera majoritairement à définir l’efficacité d’abattement des particules fines en suspension dans l’air. Il serait néanmoins intéressant de pouvoir suivre l’évolution d’autres substances, tel que le dioxyde d’azote (NO2), au cours des essais.

 Déroulement du projet :

  • choix des systèmes de captation/remédiation des particules fines (PM) ;
  • sélection et installation d’un réseau de capteurs sur le site de l’expérimentation afin de suivre l’évolution des concentrations en particules fines (PM) voire de dioxyde d’azote (NO2) ;
  • choix de l’emplacement des solutions de remédiation à l’aide d’outils numériques de modélisation des écoulements (CFD) ;
  • installation des solutions de remédiation et lancement de l’expérimentation ;
  • exploitation des résultats et validation des performances des solutions ;
  • validation des cas d’usages adaptés aux solutions de remédiation.

La durée de cette expérimentation sera d’environ 6 mois.

Porteur du projet

Nom de l’organisation : ENGIE France Réseaux

Nom du contact : Didier Roncière

Contenus similaires

Visuel Innovons pour l'air de nos stations

Projet

Innovons pour l’air de nos stations

Expérimentation de solutions innovantes pour améliorer la qualité de l'air dans les enceintes ferroviaires souterraines d'Île-de-France

En savoir plus

Photo d'une classe d'école

Projet

Innovons pour l’air de nos bâtiments publics

Évaluation de l’efficacité de systèmes de dépollution de l’air intérieur.

En savoir plus